STICKY

Le secret pour devenir une femme et une maman plus forte, aimante et patiente

Vous avez peut-être l’impression de ne pas avoir assez confiance en vous ?

Peut-être que vous manquez de recul et que vous avez l’impression d’avoir la tête dans le guidon au quotidien ?

Ou bien vous sentez vous coincée avec des angoisses et des émotions vives dont vous n’identifiez pas l’origine ?

Avez-vous déjà réfléchi à la raison pour laquelle c’est si difficile d’aller de l’avant ?

Vous êtes-vous demandé pourquoi vous vous sabotez ? Pourquoi vous vous critiquez autant ?

Et si vous portiez encore en vous vos blessures d’enfant… Et si elles hantaient encore votre vie de femme et de mère…

À l’intérieur de chacune d’entre nous se trouve une petite fille intérieure avec ses joies et ses souffrances.

Pour éviter la douleur, nous avons essayé d’ignorer cet enfant, mais elle ne s’en va jamais. Notre enfant intérieur vit toujours en nous et influence nos choix et de façon de vivre nos vies.

Si vous aussi vous vous sentez perdue, seule, pas « assez » ceci ou cela, prenez soin de votre petite fille intérieure et reconnectez-vous à cette partie de vous qui est spontanée, légère, joyeuse, créative et intuitive.

Pour commencer, voici 6 choses qu’elle a besoin d’entendre de vous.

1. Je t’aime

Enfants, nous étions nombreuses à penser que nous devions atteindre certains objectifs pour mériter l’amour : avoir de bonnes notes, suivre les traces de nos grands frères et grandes sœurs, être obéissante…

Nos parents ne nous ont peut être pas aimées inconditionnellement. Peut-être même qu’ils pensaient qu’avoir des gestes d’amour et d’affection était un signe de faiblesse.

Mais aujourd’hui, nous pouvons nous dire à nous-même que nous étions et que nous sommes aimables.

Alors dites-vous « je t’aime » à chaque fois que vous passez devant le miroir. Dites-le n’importe quand, n’importe où. L’amour est la clé de la guérison, alors faites vous ce cadeau.

2. Je t’écoute

Souvent, lorsque nous nous sentons blessées, nous refoulons nos sentiments et nous essayons de nous faire violence. Pour beaucoup d’entre nous, cela vient de notre éducation, quand nous avons entendu des phrases comme : « Arrête de pleurer ou tu sauras bientôt pourquoi tu pleures» de la bouche de nos parents qui eux-mêmes l’ont entendu de la bouche de leurs parents.

Mais ces sentiments refoulés ne disparaissent pas. Ils restent en nous, s’accumulent et ont une influence négative sur les choix que nous faisons dans nos vies d’adulte tant que nous ne les écoutons pas.

Pour guérir, nous devons reconnaître nos émotions refoulées. Nous devons exprimer les souffrances que nous avons ressenties. Aidez votre enfant intérieur : au lieu de faire taire sa voix, dites-lui : «Je t’entends. Je vais prendre soin de toi. Ça va aller. »

En chacun de nous se trouve un enfant qui souffre. Nous avons tous connu des périodes difficiles et beaucoup d’entre nous ont été fortement perturbés durant l’enfance. Et pour nous protéger de toute cette souffrance, la seule solution que nous ayons trouvée a été d’oublier ces épisodes douloureux. Chaque fois que la douleur se réveille, cette sensation nous est si insupportable que nous refoulons nos sentiments et nos souvenirs au plus profond de notre inconscient. A tel point que nous pouvons passer des années et des années à négliger cet enfant blessé.
– Thich Nhat Hahn

3. Tu ne mérites pas ça

Beaucoup d’entre nous ont supposé qu’elles méritaient d’être maltraitées, humilées ou abandonnées. Nous avons fini par nous en convaincre. Nous nous sommes dit que nous étions méchante, nulle, pas intéressante, pas sage, que nous avions fait quelque chose de mal.

Mais c’est faux ! Dans bien des cas, les personnes qui nous ont blessés ne savaient tout simplement pas faire autrement. Mais un enfant est innocent et pur. Un enfant ne mérite pas d’être maltraité, humilié ou abandonné. Ce n’est pas la faute de l’enfant, et bien que nous n’ayons peut-être pas la capacité de comprendre cela à l’époque, nous le savons au plus profond de nous quand nous nous connectons à notre enfant intérieur.

4. Je suis désolée

Il n’y a pas très longtemps, j’étais tout le temps stressée. Jamais satisfaite. Toujours l’impression de ne pas en faire assez. Je passais peu de temps avec mes enfants, mon conjoint et mes amis car je ne pensais qu’au travail.

Un jour, je me suis rendue compte que, depuis que je suis enfant, je m’en demande toujours trop. J’avais du mal à me laisser aller sans consommer toute sorte de produits pour m’y aider. Si je ne faisais rien, si je me détendais, c’est comme si je n’existais pas. Je me critiquais dès que je voulais me reposer. Je croyais que je devais essayer d’être parfaite, de faire plaisir et d’être forte pour être aimée.

Dès que j’ai pris conscience de mon comportement et de mes blessures, j’ai dit à ma petite fille intérieure que j’étais désolée.

Elle ne méritait pas d’être malmenée et poussée à bout ainsi. Et je ne le mérite pas non plus en tant qu’adulte.

Depuis, j’ai appris à lâcher prise de manière naturelle et saine. J’ai appris à ralentir et à m’autoriser des temps de rien, des temps de rêve, des temps de contemplation. Et mes relations avec mes proches se sont nettement améliorées.

5. Je te pardonne

L’un des moyens les plus rapides de nous détruire est de continuer à nous sentir honteuse et coupable. Pardonnez-vous, vous êtes humaine et parfaitement imparfaite ! Nous faisons toujours de notre mieux et nous méritons notre reconnaissance.

6. Merci

Remerciez votre enfant intérieur de ne jamais abandonner. Remerciez-la de porter encore en vous toute sa joie, sa spontanéité, son amour, sa créativité qui ne demandent qu’à revivre.

Votre petite fille intérieure ne mérite pas vos critiques. Elle mérite votre gratitude et votre amour.

Dites toutes ces choses à votre enfant intérieur et découvrez comment très rapidement vous ressentirez plus d’amour, de joie et de paix. Vous gagnerez en confiance et en empathie. Vous serez plus connectée à vous même et à vos proches !

Alors quelle est la chose que vous voulez le plus dire à votre enfant intérieur dès aujourd’hui ?

 

Si vous sentez que des forces plus grandes que vous vous freinent et vous empêchent d’être pleinement vous-même. Si vous voulez devenir la femme que vous voulez être, la mère que vous voulez être, la partenaire que vous voulez être, mais que des schémas limitants se répètent encore et encore.

Bonne nouvelle ! Ensemble nous pouvons y arriver. Je peux vous aider. Contactez moi ici.

Découvrez mes accompagnements pour vivre une transformation extra-ordinaire pour  parvenir à être vous-même tout en aidant votre enfant à devenir lui. Contactez-moi directement pour un appel découverte de 30 minutes.

Ecrire un commentaire

Tu en as marre des conflits, des cris et de passer après tout le monde ?

Offre-toi 5 minutes par jour pendant 7 jours pour faire une pause !