STICKY

Tout va trop vite ! Comment ralentir le rythme en famille ?

Comme d’habitude, chaque début d’année, je me choisis mon mot-phare. Celui qui pose l’intention de la nouvelle année. Celui qui donne l’ambiance, l’énergie de la nouvelle année. Ce vers quoi j’ai envie de tendre. Cette année c’est : « équilibre juste ». Mais pour être honnête avec vous, quelques mois sont déjà passés et ce sentiment d’équilibre est encore vachement instable !

Dernièrement, j’étais un peu tendue (c’est peu de le dire). Et quand je ressens de la tension, je repars vite dans une spirale. Dans cette spirale, je ne parviens pas toujours à vivre le moment présent. En fait, il se trouve que j’ai beaucoup de mal à trouver le juste milieu entre mes projets, mes objectifs et simplement savourer le moment présent. Est-ce que ça vous parle ?

Et puis ce matin, avant de monter sur mon vélo pour aller travailler, j’ai cueilli un pissenlit et j’ai soufflé dessus le plus doucement possible. Ce petit moment de rien est pourtant tellement puissant. Un vrai petit moment de bonheur hors du temps! Et l’équilibre revient.

Dans cet article, je souhaite vous partager quelques idées pour ralentir en famille et sortir de la spirale qui peut peut-être vous faire oublier l’essentiel.

Trop de projets, trop vite, trop de bruit….

Comme vous, il m’arrive d’avoir la tête sous l’eau. Parfois, je suis juste en mode survie et je tente d’aller jusqu’au bout de la journée.

Heureusement, je me connais de mieux en mieux. Et j’ai appris à allumer ma caméra et à m’observer davantage. Du coup, je réajuste plus rapidement. Ce matin, je me suis même entendue dialoguer avec ma petite voix intérieure :

  • tiens un pissenlit ! (= 1er élan spontané)
  • oh non, je vais le laisser, ça fera plaisir aux filles de souffler dessus (= les autres d’abord comme d’habitude)
  • et puis je n’ai pas le temps, je suis déjà en retard (= vraie ou fausse urgence ?)
  • je ferai ça ce week-end, je serai plus détendue (= fausse croyance que le bonheur est toujours plus tard, quand j’aurais ceci, quand j’aurai fait cela…)
  • ohlala c’était tellement bien mes dernières vacances quand il y avait des tempêtes de pollen de pin qui volait comme ce pissenlit (= ressasser le passé de manière nostalgique)
  • faut vraiment que j’y aille, ça va mal se passer sinon ! (= s’inquiéter pour le futur)

Et finalement, je me suis rappelée que je devais ralentir. Et pour mon plus grand plaisir, j’ai soufflé sur mon pissenlit magique !

C’est une simple anecdote mais qui en dit long sur mon besoin de revenir régulièrement à l’essentiel pour ne pas m’épuiser à courir au quotidien.

Ralentir et être présent

Ralentir ne veut pas dire, tout annuler et partir sur une île déserte ou en voyage. Non ! Ralentir est un mode de vie. C’est s’offrir régulièrement un temps pour oublier les problèmes personnels, se connecter les uns avec les autres, être présent, rire et s’amuser.

Quand j’ai enfin cueilli mon pissenlit magique, je me suis demandée : à quand remontent mes derniers moments de cocooning purs et simples, en famille ?

Trop longtemps, beaucoup trop longtemps ! Et en plus, j’en voudrais bien tous les jours, pour être vraiment nourrie. Et vous ?

  • Rappelez-vous un moment câlin pendant lequel vous aviez le temps : quelles images vous viennent en premier à l’esprit ? Était-ce quand vous étiez tous blottis sur le canapé en train de regarder un film un samedi soir ? Quand vous allaitiez votre bébé au calme ? Était-ce vos dernières vacances ?
  • À quand remonte la dernière fois que vous avez éprouvé ce plaisir d’être ensemble ?
  • Et bien, ces moments peuvent être savouré chaque jour. Si si !

Idées pour vivre autrement les moments chauds comme le matin, le soir, les activités extra scolaires

  • Le matin, nous nous regardons dans les yeux pendant une savoureuse minute, au lieu de courir partout. Je règle mon réveil plus tôt pour qu’on commence la journée de manière plus détendue.
  • Après une sortie d’école ou d’activité, au lieu de presser le pas pour enchaîner sur autre chose, nous nous posons quelques minutes sur un petit mur ou un banc.
  • Pendant un temps, j’avais tendance à courir pendant que l’une était au cirque ou l‘autre à la musique. Dans le but de rentabiliser chaque temps mort, nous allions faire des courses, passer à la poste, faire un truc rentable, quel qu’il soit. J’étais épuisée et stressée forcément. Oh bien sûr, je pouvais cocher des trucs sur mon bullet journal (ma To do List). Mais cette éphémère satisfaction n’était pas nourrissante du tout. Jusqu’à ce que … je décide de profiter de ce temps libre pour créer un petit rdv avec ma deuxième fille pour flâner, pour lire, pour discuter. De quoi recharger notre réservoir affectif à toutes les deux !
  • “Ce sont ces moments précieux qui se graveront dans la machine à souvenirs,” selon Carl Honoré. “Et non lorsque nous brûlons un feu rouge pour arriver à temps à la pratique de hockey…”
  • Avant de vous mettre la pression et de ne cesser de répéter « dépêche-toi » à tout bout de champ, prenez le temps de vous poser la question: est-ce que c’est une vraie urgence ? n’est-ce pas plutôt une mauvaise habitude de vouloir presser tout le monde ? est-ce que cette ambiance à un sens ?

Des temps de rien pour chacun, pour s’ennuyer, rêver et être ensemble

Pour les enfants

Laissez leur de l’espace et du temps pour se consacrer à des jeux libres. Ils n’ont pas besoin de courir d’activité en activité : musique, danse, école, devoirs, sport…. Stop ! Les jeux libres sont des jeux essentiels à leur développement. Cela contribue à façonner leur cerveau, leur apprend à être créatifs, à trouver un sens à notre monde et à y trouver leur place.

Pour moi aussi

Dès que j’ai quelques minutes, je continue à FAIRE : je me plonge dans un livre, je regarde une série, je surfe sur le net, je désencombre la maison… je fais des choses pour éviter de ne rien faire.

Et pourtant ce qui me ressource le plus, c’est d’observer mes enfants sans rien dire, de respirer, de méditer, de m’allonger…

Quand on est habitué à toujours faire des listes et avoir un planning rempli, il peut être difficile de se laisser aller à ralentir. L’ennui, le vide peuvent être vécus comme des choses angoissantes. Pourtant c’est grâce à ces moments là que notre créativité se développe et que nous nous reconnectons à l’essentiel.

Des temps de rien en famillle

  • Consacrer une soirée par semaine à faire quelque chose d’agréable et relaxant en famille: regarder un film en mangeant du pop corn, jouer à des jeux de société, inventer des histoires…
  • Manger tous ensemble au moins une fois par jour, en coupant tous les smartphones, tablettes, ordi, télé….
  • Jardiner ensemble, danser autour des arbres, s’allonger dans l’herbe et regarder les nuages, marcher pieds-nus…
  • Ne programmez rien au moins un week-end par mois. Vous pouvez décider ensemble ce que vous voulez faire. Rien étant une option sérieuse !

Entrainez-vous !

Il faudra probablement un peu de pratique pour beaucoup d’entre nous, les parents. A certains moments de notre vie, nous souhaitons même apprendre des techniques pour en faire toujours plus en moins de temps. Et bien moi, je vous conseille de ralentir ! 😉

Ralentir ne vient pas naturellement, vous devez le choisir consciemment. Vous devrez peut-être bloquer une heure ou deux quelques fois par semaine pour l’adapter au début. Nous ne pouvons pas changer nos habitudes et nos modes de vie du jour au lendemain. C’est pourquoi, les week-ends et les vacances sont les moments idéaux pour ralentir intentionnellement. Cela en vaut vraiment la peine !

Ecrire un commentaire

Tu en as marre des conflits, des cris et de passer après tout le monde ?

Offre-toi 5 minutes par jour pendant 7 jours pour faire une pause !