STICKY

Sensibilité et parentalité : les solutions pour trouver l’équilibre au quotidien

D’après Elaine Aron, psychologue et auteure du best-seller « hypersensibles, mieux se comprendre pour s’accepter », les personnes très sensibles représentent 20% de la population et ressentent les choses plus intensément que la moyenne. Elles sont très sensibles aux sons, aux stimulations visuelles, à la foule, aux mouvements, aux contacts physiques et aux odeurs. Elles sont également des éponges à émotions et sont très touchées par les humeurs et les énergies de leur entourage.

Tout cela rend les personnes très sensibles plus vulnérables à la surcharge mentale, à la sur-stimulation, aux blessures émotionnelles et à la fatigue. Et vous comprenez bien que devenir maman est un sacré challenge quand on a cette sensibilité exacerbée.

En tant que thérapeute et consultante en parentalité, je travaille avec de nombreuses femmes extrêmement sensibles qui ont du mal à trouver un équilibre sain pour elles-mêmes tout en gérant leur rôle de maman. Grâce à mon expérience et grâce à mes clientes, je peux vous partager ici quelques idées pour vous aider à mieux vivre ce trait de caractère qui vous concerne peut-être.

Apprenez à vous connaitre et découvrez vos limites

Pour préserver votre bien-être physique et émotionnel, il est important de définir des limites claires et de les faire respecter.

Vous pouvez être tentée de vous dépasser, mais cela peut vous coûter très cher. Vous paierez le prix fort avec des réactions de colère excessive, des rancœurs, des migraines ou une fatigue chronique.

Faites attention aux messages de votre corps. Votre corps est un allié qui vous envoie des messages subtils lorsque vous dépassez vos limites. Ecoutez-le.

Comme vous êtes la seule à connaître vos limites, il est de votre devoir de les communiquer aux autres. Exprimez-vous !

Prenez soin de vous

C’est très important de ne pas dépasser ses limites. Et c’est tout aussi important de prendre vraiment soin de soi sans attendre d’aller trop loin.

Alors, trouvez un endroit où vous pouvez vous ressourcer, faites quelque chose que vous aimez particulièrement et repliez-vous dans votre petite bulle.

Profitez-en pour lire, prendre un bain, écouter de la musique, vous allonger dans une pièce sombre, méditer.

Vous devez prendre le temps de décompresser et de reprendre des forces. Vous réserver du temps seule devrait faire partie de votre quotidien.

Soyez consciente de vos pensées

Les personnes très sensibles bénéficient d’une vie intérieure très riche. C’est merveilleux bien sûr ! Mais l’inconvénient est qu’elles s’inquiètent parfois trop et pour tout. Et en particulier, elles s’inquiètent beaucoup de ce que les autres ressentent.

Ce n’est pas évident, mais essayez de vous protéger de ça.

Ne vous laissez pas embarquer dans vos schémas de pensées négatifs, tels que l’inquiétude, le regret et l’auto-critique. Le but est de réduire votre stress et de vous aider à vous détendre.

Une façon de cheminer là-dessus est d’être consciente de vos pensées. Observez les pensées qui vous éloignent du moment présent et celles qui se focalisent sur le négatif.

Observez-les, accueillez les et laissez-les partir.

Tournez ensuite votre attention sur ce que vous faites ou sur votre respiration.

Aimez-vous

Les personnes très sensibles sont les meilleures pour se critiquer elles-mêmes. Et en bonus, elles sont souvent perfectionnistes.

Ça peut être difficile pour elles d’accepter leurs défauts. Et elles ont tendance à se blâmer pour des événements passés et à les ruminer par dessus le marché !

Chassez cette habitude et dépassez cette tendance à l’auto-critique. Voyez plutôt votre vie comme une expérience, un terrain de jeu, une occasion de passer à l’action.

Demandez-vous quels enseignements vous pouvez retirer de cette situation, libérez votre culpabilité et ayez confiance en votre capacité à avancer !

Offrez-vous régulièrement un congé parental sans enfant

Ce sont des vacances (des week-end ou quelques heures au moins) qui devraient même être remboursées par la sécu. 😉

Il est facile de vous laisser submerger par votre quotidien de maman. Ce rôle dans votre vie est tellement exigent physiquement et émotionnellement. Les moments pour se détendre quand on a de jeunes enfants sont beaucoup trop rares.

De nombreuses mamans n’osent pas prendre du temps pour elles. Elles culpabilisent. Ou elles arrivent parfois à minimiser leur besoin de temps-ressources, à le mettre aux oubliettes et à continuer à faire les têtes de mule épuisées et frustrées.

Arrêtez ce petit jeu vicieux ! Prenez-vous en main et soyez convaincue du bienfait de ces temps de séparation.

Après une petite escapade, vous reviendrez régénérée, reposée et toute fraiche. Vous serez beaucoup plus disponible et vous aurez plus de plaisir à retrouver votre enfant et à l’accompagner au quotidien.

Avoir ce genre de besoin ne fait pas de vous une mauvaise maman ! Au contraire, être un peu égoïste améliore votre présence et votre relation !

Envisagez de faire appel à un.e professionnel.le

Appliquer tous ces conseils et ces changements est bien plus facile à dire qu’à faire. Mais c’est possible.

Si vous avez du mal à prioriser vos besoins et à prendre soin de vous pour mieux prendre soin de vos enfants, envisagez de parler à un.e thérapeute. Il ou elle peut vous aider à trouver l’équilibre pour répondre à vos besoins tout en gérant votre rôle très stimulant et exigent de maman.

Ce qui est remarquable, chère maman, c’est que selon les recherches sur la théorie de l’attachement et l’hypersensibilité, être une maman consciente et très sensible est extrêmement positif pour le bien-être de votre enfant.

Et comme vous êtes au top du top dans ce domaine (la sensibilité), ce que vous faîtes avec votre enfant est probablement merveilleux. Vous êtes empathique, concernée, engagée et vous répondez aux besoins de votre famille.

Maintenant, il ne reste plus qu’à faire la même chose pour vous ! 😉

Si vous êtes prête à trouver votre équilibre, cliquez ici pour prendre rendez-vous pour un appel ensemble.

Ecrire un commentaire