fbpx
STICKY

« Qui sommes-nous ? » – Parentalité, hypersensibilité et ego

La dernière séance d’accompagnement individuel avec une maman que j’accompagne m’a inspirée pour cet article. On échangeait sur l’ego et l’hypersensibilité et je pense que ça va te parler à toi aussi !

Je lui disais que l’ego s’attache à l’identité. L’ego s’identifie à des schémas, à des représentations de ce qu’est une bonne maman, une pro efficace, une bonne amante, une bonne amie, une bonne fille… L’ego s’attache aux choses et aux personnes qu’il s’approprie.

Pendant la séance, cette maman a pris conscience que ses enfants ne se sont pas SES enfants, qu’ils ont leurs propres façons de penser, de faire, de ressentir, de voir le monde et d’être dans ce monde. Ils ne lui appartiennent pas.

Après un travail en profondeur, elle a vraiment ressenti un soulagement très puissant. Elle a lâché le contrôle et baissé ses attentes et ses exigences. Quel changement dans son quotidien qui est devenu plus léger. Et avec ses enfants, elle est plus connectée. Et avec elle-même waouh : la culpabilité, la honte, la petite voix auto critique la laissent enfin vivre une vie plus fun !

Cette maman voulait aller encore plus loin sur son chemin de libération, et nous avons continué l’exploration sur WhatsApp avec cette question « Qui suis-je ? »

Je te propose, toi aussi de te poser la question « Qui es-tu ? ». Alors que réponds-tu spontanément ?
Peut-être quelque chose comme : « Je suis Sandra, Je suis française, je suis la mère de …., la fille de…, la femme de …. Je suis salariée dans telle boite…. ».

L’ego s’identifie à une espèce de norme. Et parfois, il s’accroche à un un idéal à atteindre. Avec ce qu’on vit en ce moment, la norme, l’idéal, les certitudes, la continuité….tout est balayé d’un revers de la main. La vie nous teste. Alors qui sommes-nous ? Qui suis-je ?

A plusieurs moments dans ma vie, je me suis posée cette question « Qui suis-je ? »

🌿 Enfant : quand les adultes me faisaient comprendre que ce n’était pas ok d’être moi-même et que je devais plutôt m’adapter pour correspondre à leurs attentes.

🌿 Adolescente : quand je rêvais déjà d’un monde meilleur, en écrivant pendant des heures la nuit sur mon balcon.

🌿 Etudiante : quand la dépression a effacé tous les repères bancals et éphémères que j’avais créé pour me sur-adapter.

🌿 Lors de ma 1ère reconversion : qui suis-je si je ne fais pas le métier qu’on attendait que je fasse ?

🌿 Quand je suis devenue maman : je suis enceinte et je suis le centre des attentions. Bébé est né et je disparais aux yeux des autres. C’est ce bébé qui prend toute la place et qui me puise mon énergie. Que faire de toute cette responsabilité, comment être une bonne maman, est-ce qu’être maman est prioritaire ? Mes autres rôles, mes autres casquettes ont-elles autant de valeurs ?D’ailleurs qu’elles sont mes valeurs ? Qui suis-je ?

🌿 2ème reconversion : je suis instable, je ne sais pas ce que je veux. Vais-je un jour trouver ma place ? Mais qui suis-je si je ne suis plus mon dernier métier ? Qui suis-je si je recommence tout à zéro ?

🌿Déménagement rapide sur un coup de tête. De l’émergence de la première idée jusqu’au déménagement, le processus a pris seulement 3 mois. Et Hop : départ pour la Drôme où je ne connais personne, je n’ai plus de réseau professionnel, ma famille habite à 1000 km…. Qui suis-je si je ne suis plus Nantaise, si je n’ai plus mes habitudes, mon quartier, mes repères, mes amis…

🌿 Epreuve professionnelle vécue cet hiver : Qui suis-je si les revenus de mon foyer sont divisés par 2 ? Qui suis-je si tous les projets d’avenir s’effondrent ? Qui suis-je si ma sécurité financière est mise en danger ?

🌿Coronavirus : qui suis-je si je ne peux plus sortir de chez moi ? Si la santé de mes proches est menacée ? Et quel sera le monde de demain ?

En tant que multipotentielle ultrasensible, je suis tout le temps en quête de sens, de cohérence, de justice et je suis en permanence animée par la curiosité et la passion. C’est plus fort que moi, je fais régulièrement une remise à jour profonde de ma vie. Et la vie se charge bien de me mettre à l’épreuve pour aller encore plus loin. Et à chaque fois, j’enlève des couches d’oignons pour découvrir qui je suis vraiment.

On s’accroche tous plus ou moins à des identités : la maison, l’endroit où l’on vit, la voiture, les fréquentations. Je parle de MON job, MON milieu social, MON niveau de vie. Qu’on le veuille ou non on s’identifie à tout cela. On s’identifie même à nos émotions en disant « je SUIS triste ».

Mais qui est-on sans tout ça ?

Aujourd’hui, c’est l’occasion idéal de se délester du superflu et de laisser venir la réponse. Je suis convaincue que nous vivons une opportunité de découvrir qui nous sommes.

Oui, qui es-tu sans cette illusion de sécurité et de confort que tu penses vivre ?

La vraie sécurité est intérieure.

Cette période est en train de faire exploser la 1ère couche d’oignon pour te mettre dans une situation très inconfortable. Et tu as certainement envie de remettre cette couche le plus vite possible et de revenir à avant ! Oui, tu as sûrement hâte de revenir à la vie normale. Mais es-tu certaine que ce que tu vivais avant était la normalité ?

On ne peut pas revenir à l’avant et ce n’est même pas souhaitable. C’est plutôt l’occasion d’évoluer, d’apprendre de nos erreurs, de se centrer sur l’essentiel. C’est l’occasion d’abandonner toutes ces tentatives de contrôle, tous les masques, tous ces excès de perfectionnisme…..

Je profite moi aussi de cette période pour gratter encore une couche supplémentaire. Parce que ce que je veux c’est être à nu ! C’est vraiment faire tomber les masques. C’est être qui je suis au fond de moi. Et c’est comme ça que les relations avec mes enfants deviennent plus belles, plus sereines et beaucoup plus facile à vivre au quotidien. Même et surtout avec une famille de grands hypersensibles !
On veut du vrai, on veut de l’authentique…. C’est comme ça qu’on parle le langage universel, c’est comme ça qu’on touche les coeurs et qu’on favorise la coopération avec nos enfants.

🌞

C’est fini la poudre au yeux ou les oeillères.

Le spot est maintenant dirigé sur la vraie vie.

L’essentiel…

Arrête d’être « la bonne petite fille » soit vraie !

Si toi aussi, tu veux ouvrir les yeux et vivre un changement puissant dans ta vie de femme et de maman, parlons-en ensemble. Prends rendez-vous pour une séance découverte avec moi en cliquant ici : https://tinyurl.com/wqrky6u

Ecrire un commentaire

Tu en as marre des conflits, des cris et de passer après tout le monde ?

Offre-toi 5 minutes par jour pendant 7 jours pour faire une pause !