Ne vous faites pas avoir : vous êtes une mère, pas une martyre

Je me suis oubliée.
Pour protéger mes enfants, pour leur donner le meilleur, pour leur offrir une belle présence, pour être une maman aimante et consciente, je me suis oubliée.

C’est sûr que j’ai beaucoup appris grâce à la maternité, que j’ai grandi avec mes bébés. Je me suis nourrie d’ocytocine, je me suis remplie d’amour. Je n’ai aucun regret là-dessus.

Mais petit à petit, avec les demandes incessantes 24h/24, 7j /7, je suis devenue une spécialiste du sacrifice de moi-même.

Au début, cela me convenait, cela faisait partie de mon rôle. Et puis,  avec la fatigue et la sur-stimulation, je perdais l’envie.

Et grâce à ma capacité incroyable à me faire passer après tout le monde (talent que j’ai depuis toute petite), je perdais la joie à être en relation avec mes enfants.

Quand j’ai commencé à me dévaloriser, à ne plus jamais me sentir à la hauteur, à douter même parfois des bienfaits de l’éducation bienveillante…
Quand j’ai commencé à perdre de plus en plus patience, à être une maman ronchon trop souvent et à le reprocher à mes enfants, j’ai décidé de me réveiller et de m’occuper de moi.

Le yoga, la sophro-analyse et la spiritualité, m’ont aidée à retrouver l’essence de moi-même. J’ai retrouvé un équilibre.
Je me suis de nouveau sentie assez importante pour prendre soin de moi.
Et mes envies et mes rêves sont revenus égayer mon quotidien et me donner tellement d’énergie et d’amour à redistribuer.

Si cela résonne en vous, croyez-en mon expérience :

Pour être la meilleure mère que vous puissiez être, il est essentiel de vous materner vous-même. Être votre meilleure amie et donner la priorité à vos besoins, plutôt que de les laisser sombrer au fond d’une liste de tâches sans fin.

L’amour que vous éprouvez pour vos enfants est une ressource illimitée, mais votre énergie ne l’est pas.

Une de mes clientes me disait : « J’aime ce privilège de prendre soin de ma famille. Je sais aussi qu’il y a des moments où je sens que je ne peux plus le faire. Ce n’est pas tant que mon corps soit fatigué, mais mon esprit est affamé, alors que je continue d’essayer de donner et de donner mais je suis à sec. »

Au cours de l’accompagnement, elle s’est révélée et a compris ceci :
« Je suis une mère, pas une martyre. Bien sûr que quelques sacrifices s’imposent, mais laisser de côté mes passions parce que j’ai des enfants ne fait pas partie de ma vision. »

Être une mère consciente et bienveillante ne doit pas nécessairement se faire au détriment de votre propre bien-être.

Vos enfants ne vous demandent pas d’abandonner vos rêves. Tout ce qu’ils veulent, c’est des parents heureux et en bonne santé. C’est en maintenant votre propre identité que vous préserverez vos passions et que vous deviendrez le modèle que vos enfants méritent.

Alors, aussi difficile que cela puisse paraître, trouvez un moyen de prendre soin de vous. Pour nourrir votre âme, votre corps et votre esprit. Quels que soient votre rêve, votre passion, vos envies, relevez le défi de trouver un moyen de garder votre magie en vie, car ce dont vos enfants ont le plus besoin, c’est d’une maman qui est pleinement vivante et pétillante.

Ecrire un commentaire