fbpx
STICKY

Est-ce que je suis une mauvaise maman ?

C’est le soir, l’heure du diner. Il y a du bruit, des odeurs. Tu essaies d’avoir une conversation avec ton conjoint. Les enfants jouent bruyamment au milieu du salon. Ils viennent parfois te coller et circuler dans tes jambes. Tu laisses tomber la conversation, ce n’est pas possible. Autant ne pas faire semblant, les conversations intéressantes se font rares de toute façon. Trop fatiguée, trop préoccupée par la liste de chose à faire, trop de bruits, trop de mouvements, trop de sollicitations, trop maman et pas assez femme aussi peut-être.

« J’ai faim ! Qu’est-ce qu’on mange ?»…. Arrrh la question qui t ‘énerve….

Et il y a des jouets par terre, des dessins partout sur la table, on t’a emprunté du matériel et rien n’est rangé. Ta fille se sert un verre d’eau et blam la carafe en verre dérape de ses mains et se fracasse sur le sol.

« Non mais c’est pas possible ! Tu as deux mains gauches ou quoi ! Je t’avais dit de te calmer. Pourquoi tu n’écoutes rien ? Tu ne fais jamais attention. Qui c’est qui m’a foutu des boulets pareils ! »

Tes mots fouettent, tes mots giflent. Waouh, tu pensais pourtant que vous alliez passer une bonne soirée. Mais quelque chose à changer à l’intérieur de toi. Ton conjoint te fais un signe et te dis te calmer, que ce n’est pas si grave que ça, que ça arrive à tout le monde et qu’elle n’a que 4 ans.

Tu as un code avec lui pour vous aider mutuellement à reprendre vos esprits quand vous allez trop loin. Il a raison. Mais là, ça te fait mal. Tu as encore dérapé. Ça fait plusieurs fois cette semaine. Et tu te sens vraiment nulle. Tu te sens être une mauvaise maman. Tu culpabilises. Tu n’aimes pas ça. Il faut dire que tu as eu ta dose de culpabilité ces 4 dernières années.

Mais tu sais ? Tu n’es pas obligée de te laisser écraser par la culpabilité. Tu peux la dépasser. Tu peux t’en servir. Tu peux dire à tout ton être que tu n’es pas parfaite, que personne n’est parfait. Tu peux changer cette tendance à te juger si durement.

Non tu n’es pas une mauvaise maman. Tu sais quoi ? Tu es même la meilleure maman du monde pour tes enfants. Tu fais de ton mieux chaque jour ! Tu peux débrancher parfois et t’offrir plus de douceur.

Tu peux laisser tomber le planning pour faire une pause. Pour aller regarder tes enfants, jouer avec eux ou lire quelques pages de ton roman préféré. Tes enfants ne se souviendront pas de la maison bien rangée. Ils ne se souviendront pas non plus du repas un peu trop cuit ou du repas parfait.

Mais toi, tu te souviendras de toutes les fois où tu leur as dis : « pas maintenant, j’ai trop de trucs à faire…. » Peut-être que pour essayer d’être parfaite d’après des critères bizarres, tu as déjà loupé des moments précieux avec tes enfants : un rire, une chanson, un mot d’amour. La vie passe vite.

Profite du moment présent. Faites les choses ensemble. Demande leur de l’aide. Fais une pause. Connecte-toi à eux. Le reste peut attendre. Le linge et la vaisselle peuvent attendre et la poussière n’empêche pas d’être heureux. Et puis s’il-te-plait, éteins cette petite voix dans ta tête qui essaie de te faire croire que tu es une mauvaise maman. Ce n’est pas vrai !

Ecrire un commentaire

Tu en as marre des conflits, des cris et de passer après tout le monde ?

Offre-toi 5 minutes par jour pendant 7 jours pour faire une pause !