STICKY

Comment booster l’estime de soi de ton enfant ?

Dans cet article, je vais te partager mon point de vue sur la question de l’estime de soi de nos Loulous. Si tu me suis ici ou ailleurs et que tu as ouvert cette page, c’est que : soit tu t’es perdue sur le web, soit tu t’interroges sur le niveau d’estime de ton enfant.

En tout cas, tu as certainement très à cœur de prendre soin de ton enfant et de lui permettre d’avoir confiance en lui et d’avoir une belle estime de lui.

Les signes qui montrent que ton enfant manque d’estime de lui

 

Peut-être que tu as des doutes. Peut-être qu’il y a des comportements qui te questionnent chez ton enfant. Si tu t’interroges, voici les signes que j’ai pu remarquer chez la plupart des enfants atypiques qui montrent une faible estime d’eux-mêmes.

  • Ça peut être un enfant qui évite de faire une tâche ou de relever un défi.
  • Il triche pour ne pas perdre un jeu.
  • Il ment pour cacher des mauvais résultats.
  • Il montre des signes de régression.
  • Il a tendance à contrôler, donner des ordres, jouer au petit chef.
  • Il trouve des excuses: « c’est pas de ma faute, c’est la prof qui ne comprend pas », «de toute façon, je n’aime pas ce jeu».
  • ll accepte difficilement les compliments et la critique.
  • Il porte beaucoup trop d’importance au regard des autres.
  • Il a des sautes d’humeur: il est triste, il pleure, il a des crises de colère, de frustration ou des périodes de silence.
  • Il peut parfois être anxieux.
  • Il émet des commentaires négatifs à son égard du style : « Ce que je fais c’est nul. », « Personne ne m’aime. », « Je suis moche. », « C’est ma faute. », « Tout le monde est plus intelligent que moi. », « Je n’y arriverai jamais. »

Rassure-toi, ce n’est pas parce que ton enfant a un comportement comme ça ou sort des petites phrases comme ci que son estime de lui est complètement abîmée ! C’est normal d’avoir parfois une estime qui vacille en fonction des épreuves de la vie, en fonction de notre âge, de notre maturité affective, émotionnelle…

Ce ne sont que des signes. Si tu as d’autres observations, partage-les en commentaire. ça peut être intéressant de rassembler nos expériences. Qu’as-tu remarqué chez ton loulou qui t’alerte ?

La différence entre l’estime de soi et la confiance en soi

L’estime de soi, c’est combien je me considère VALABLE, AIMABLE

La confiance en soi, c’est combien je me considère CAPABLE de me débrouiller, de m’adapter, de réussir.

Bien qu’on s’attache à des zones différentes de soi, l’estime de soi, la confiance en soi et l’épanouissement touchent aux mêmes fondations basées sur la sécurité.

Là où tu peux vraiment agir si tu sens que ton enfant manque d’estime, c’est sur lson sentiment de sécurité :

  • Assurer la sécurité de son environnement : faire en sorte qu’il ne se sente pas en danger ou dans une situation à risque. Une ambiance sécurisante est aussi importante que l’environnement.
  • Assurer sa sécurité affective : nourrir son besoin d’amour.
  • Assurer sa sécurité intérieure : la sécurité intérieure, c’est la sensation d’être solide et protégé. On a une belle sécurité intérieure quand on se sent ancré, qu’il y a une vraie colonne vertébrale solide, quand on se centre sur soi et qu’on est bien installé à l’intérieur de soi.

Pour assurer la sécurité de ton enfant et booster sa confiance, son estime et pour qu’il s’épanouisse au quotidien, j’ai décidé de te glisser quatre pistes.

Pistes de réflexion et outils à explorer pour une meilleure estime

1) Lui permettre d’être autonome

  • Lui permettre et le laisser faire seul
  • Le valoriser : « tu vois tu y es arrivé », « tu peux être fier de toi »
  • Le laisser prendre des décisions, faire des choix quelque soit son âge
  • Lui accorder le droit à l’erreur
  • Par exemple, la laisser lacer ses chaussures, faire ses devoirs à sa manière…
  • Lui faire confiance
  • Lâcher le perfectionnisme
  • Apprendre à prendre le temps

2) S’exprimer de manière positive et le valoriser

  • Faire attention aux étiquettes comme « peureux », « timide »
  • Remettre en cause les actes et les comportements de tes enfants pas eux
  • Attention aux mots qui tuent :« tu es lente, tu le fais exprès ! », « tu as un petit pois dans le cerveau ou quoi ? », « Ta sœur, elle… », « Laisse tomber, tu n’y arriveras pas »
  • Porter un regard positif sur sa singularité.
  • Respecter son rythme d’apprentissage.
  • Ne pas se focaliser sur le résultat mais sur l’effort, sur la qualité qu’il a mis en œuvre.
  • Valoriser les actes même si ce n’est pas parfait.
  • Le remercier d’avoir débarrasser par exemple, même si tu trouves ça normal.
  • S’extraire de la pression du quotidien.

3) Descendre au niveau du cœur

  • Développer une écoute bienveillante.
  • Parler avec lui de ses peurs.
  • L’aider à mieux accueillir ses émotions : s’il se sent compris, il se sent rassuré.
  • Arrêter d’être toujours dans le mental et de courir partout.
  • Faire des câlins.
  • Le regarder jouer.
  • Lui partager tes objectifs, tes rêves, tes journées et s’intéresser à son univers.

4) Lui donner un amour sans condition

Aimer inconditionnellement c’est l’aimer pour ce qu’il est, pas pour ce qu’il fait. C’est difficile à donner parfois. Surtout quand on n’a pas reçu cet amour inconditionnel dans notre propre enfance.

C’est pour ça qu’on peu lire tout un tas de livres et accumuler les outils de parentalité positive et pourtant être toujours confrontée à des difficultés au quotidien.

Les outils de la parentalité consciente et créative n’ont rien de magique, ni d’universel. Ce ne sont que des outils qui peuvent, certes, être très utiles, apporter un déclic et une aide ponctuelle précieuse. Mais selon moi, un outil est surtout une porte d’entrée pour accéder à soi. Souvent on a besoin de ces outils pour y venir. Et quand on revient à soi en tant que maman, très peu d’outils sont nécessaires et tous fonctionnent !

3 grands défis pour booster l’estime de soi de ton enfant

Ce sont les 3 défis que les mamans que j’accompagne relèvent dans mon programme individuel pour faire de leur grande sensibilité une force pour accompagner leur enfant.

Défi 1 : comprendre ce qui se joue chez ton enfant atypique.

Défi 2 : comprendre ce qui se joue en toi : mieux connaître tes réactions, tes valeurs, tes limites.

Défi 3 : trouver une posture solide et rassurante pour assurer la sécurité intérieure de ton enfant et devenir un modèle inspirant pour lui.

Et pour relever ce 3ème défi, tu as certainement besoin de libérer ce qui t’empêche de transformer tes prises de consciences, tes connaissances en un vrai changement au quotidien.

Et je suis convaincue que cette transformation ne peut se faire qu’en allant explorer tes propres peurs, ton stress, ton perfectionnisme… et pour cela, l’exploration des émotions, des ressentis du corps est essentiel pour aller vivre les choses dans ton corps et dans ton cœur. Pour sortir du mental, des croyances limitantes et des habitudes dont tu ne veux plus.

Pour incarner pleinement la maman que tu veux être, il est nécessaire de lâcher le mental pour toucher à l’émotionnel. La façon concrète et puissante d’aider ton enfant et de booster son estime de lui, c’est en trouvant cette posture de maman authentique, solide et rassurante.

Pour trouver la posture solide et rassurante qui aidera ton enfant à avoir une meilleure estime de lui, pour ne plus être QUE dans les prises de conscience mais vivre une VRAIE transformation au quotidien, réserve ton appel découverte gratuit en cliquant ici :

« Je profite d’une séance découverte offerte » .

Relèves-tu le défi ?

Ecrire un commentaire

Tu en as marre des conflits, des cris et de passer après tout le monde ?

Offre-toi 5 minutes par jour pendant 7 jours pour faire une pause !